CORONAVIRUSSOCIETE
A la Une

Covid19: Les vaccins en cours d’élaboration, une affaire de riches ?

Plus de deux milliards de doses des futurs vaccins potentiels contre le Covid-19 ont déjà été réservés par les pays les plus riches. Que reste-t-il pour les autres ? Pas grand-chose et c’est un problème aux multiples ramifications.

Aucun vaccin contre le Covid-19 n’est encore disponible mais les stocks à venir sont déjà vides ou presque. Les États-Unis, la Chine, le Royaume Uni et l’Union européenne ont payé pour réserver plus de deux milliards de doses de vaccins, a calculé la revue scientifique Nature, lundi 24 août. De quoi arranger les affaires des laboratoires pharmaceutiques Sanofi, AstraZeneca, ou encore Pfizer, mais beaucoup moins des pays pauvres et en voie de développement.

Les États-Unis mènent la danse et ont déjà dépensé environ six milliards de dollars pour s’assurer près d’un milliard de doses de six vaccins en développement. Washington a même posé des options pour pouvoir en commander un milliard supplémentaire. Rapporté à sa population, c’est le Royaume-Uni qui a frappé le plus fort en réservant 335 millions de doses, soit cinq par habitant. L’Union européenne et le Japon ne sont pas en reste, ayant chacun passé commande pour des centaines de millions de doses.

Les laboratoires pharmaceutiques optimistes

“Ce qui est en train de se passer – c’est-à-dire un groupe de pays qui achète à tout-va – est inquiétant, car les capacités de production ne sont pas infinies”, souligne à Reuters Thomas Bollyky, directeur du programme de Santé mondiale au Council on Foreign Relations, un cercle de réflexion américain.

À écouter les groupes pharmaceutiques, il y aurait pourtant encore de la marge. Si la dizaine de vaccins actuellement testés sur des humains venaient à démontrer leur efficacité, il pourrait y avoir jusqu’à 10 milliards de doses disponibles d’ici la fin 2021, d’après les projections officielles des différents laboratoires. Les pays en voie de développement auraient alors encore de quoi faire leur marché pour satisfaire les besoins de leur population.

Mais les experts mettent en garde contre l’optimisme des fabricants de vaccins. Airfinity, un cabinet britannique d’analyses de données médicales, juge qu’il ne devrait pas y avoir plus d’un milliard de doses de vaccins fin 2021. La Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (le Cepi, une fondation internationale pour lutter contre les épidémies) estime, pour sa part, que les laboratoires devraient pouvoir produire entre deux et quatre milliards de doses de vaccins avant la fin de l’année prochaine. 

Des projections établies en se basant sur des expériences passées, lors de précédentes épidémies, et sur les infrastructures de production actuelles.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance