INTERNATIONAL
A la Une

Rapatriement des crânes de résistants: L’Algérie a honoré sa dette

En procédant au rapatriement des crânes de 24 résistants algériens à l’occupation française, l’Algérie aura « honoré sa dette » envers ces derniers, a affirmé le chercheur en histoire, Hassan Remaoun, qualifiant la séquestration en France de ces ossements de « morbide et criminelle ».

« En tant qu’Algérien d’abord, je ne peux que me réjouir de cette nouvelle.

Commentant, ainsi, le rapatriement, vendredi, de ces ossements, le chercheur associé au Centre national de Recherche en Anthropologie sociale et culturelle (CRASC), a estimé que la séquestration de ces ossements humains, pendant une si longue période, n’était pas « une prise de guerre mais un crime absolu contre l’humanité », qualifiant cet acte de « morbide et criminel ».

Il a noté, en outre, que pour le système colonial, ce procédé « avait une fonction importante dans la stratégie de mobilisation des soutiens et ressources nécessaires à l’expansion et à la perpétuation du nouvel ordre social qui émerge dès l’aube du capitalisme, pour se généraliser au XIXe siècle: Pour s’assurer l’appui des populations des métropoles coloniales et du centre impérial, il fallait les motiver en leur faisant miroiter les retombées dont elles pourraient, elles-mêmes, tirer profit, mais aussi en mobilisant les ressources émotionnelles », a-t-il explicité.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance