CULTURELIFE STYLE
A la Une

OKEN se retrouve largué sans défense par sa go dans « Baby Why »

Voix de séducteur à la façon Mr Leo, et une touche scénique semblable au chanteur tanzanien Diamond Platnumz, le protégé d’Empire Company & Universal Music Africa a dévoilé sa nouvelle composition personnelle le 4 juillet 2020. Un titre extrait de la compilation d’EmpireRadio, un an après « Samba » et « Amanda ».

L’excellent jeu de guitare au début nous donne déjà le ton prévisible de cette production. En anglais, il nous parle d’une histoire d’amour qui tourne rapidement au vinaigre. Sa copine en question le largue suite à l’avenir incertain qu’elle estime voir de leur couple ; Pas de temps d’explications, elle lui raccroche au nez sans possibilité de défense. Cette histoire, est la vie de tous les jours, l’histoire classique des couples d’aujourd’hui et meme d’hier : les ruptures amoureuses brutales, ou encore les relations toxiques.

OKEN se pose des questions dans cette chanson, qui sonne comme un hymne à prendre conscience de sa valeur auprès de l’autre, la confiance en soi ou en autrui qui sont parfois les gages d’une relation aboutie. Ne dis-t-on pas que entre l’écorce et l’arbre, on ne met pas de doigts ? Soit ! D’une voix légère et douce, étrange signature vocale qu’à celle de son confrère MR LEO, ou le nigérian DAVIDO, on décèle une certaine sensibilité dans la hauteur de ses notes.

La rythmique est un savant mélange d’afrobeat nigérian, de Ndombolo chez nos frères de la RDC, qui tourne court à du déjà vu, déjà entendu. Si le zeste d’originalité vient de la langue, le clip en lui-même réalisé par Dr NKENG STEPHENS, qui est de haute facture, débouche sur des questions qui restent sans réponses : Quelle est l’utilité des deux jeunes femmes soigneusement couvertes par du film plastique sur un sofa couleur sombre (1’57)? Le public doit-il s’attendre à une suite dans l’épilogue du clip ou apparait une femme dans son miroir? La réalisation a joué avec énormément de sensualité pour un clip très dansant dans une philosophie assez mélancolique. L’absence de scénographie chorégraphique pour une telle musique interroge sur la stratégie marketing d’Empire & Universal dont le mot d’ordre demeure à l’américaine. Nul doute que de belles couleurs arrivent, la philosophie musicale n’est pas loin du duo Fally Ipupa – Diamond

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance