POLITIQUESOCIETE
A la Une

Port Autonome de Douala: Bientôt un équipement hi-tech à la pointe!

Dans le cadre de l’autonomisation de ses activités, le Port Autonome de Douala recevra bientôt une drague suceuse à élinde trainante IHC Easydredge® (TSHD) baptisée Mont Mandara d’une capacité de puits de 3.000 m3 dédiée au dragage du chenal d’accès au port de Douala-Bonabéri.

Dans la quasi-totalité des ports du monde, l’ensablement et l’envasement constituent une menace permanente. Leurs structures se trouvent en effet le plus souvent dans des zones où la profondeur est relativement faible, telles que les estuaires ; il est alors indispensable d’y réaliser des dragages pour permettre aux navires d’accéder aux quais. C’est une nécessité vitale pour leur exploitation. Du fait du dépôt permanent de sédiments dans le lit des fleuves et de l’augmentation de la taille des navires, donc de leur tirant d’eau(2) , le dragage représente un enjeu économique essentiel pour nos ports maritimes d’estuaire. Les travaux de dragage sont réalisés par des navires et engins spécialisés dont les caractéristiques dépendent de la nature des travaux et de l’environnement dans lequel ils doivent être effectués : dragues hydrauliques ou dragues mécaniques, navires capables de manœuvrer ou simples pontons. Les matériaux extraits sont stockés à bord pour être transportés plus loin, placés dans des barges attenantes ou évacués par des canalisations. Selon ses caractéristiques la drague effectue son travail en étant statique ou en mouvement.

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance