CULTURELIFE STYLE
A la Une

LOCKO en Janéa salue la mémoire de Manu Dibango

Dans le 4ème épisode de son concept « Lockep Up » dévoilé le 10 mai 2020, le chanteur rend un vibrant hommage au Baobab du Soul Makossa décédé de suite de Covid19. Immersion dans cet incroyable mélange polyphonique.

Le chanteur a pour le moins mis la barre haute. Et pour cela, la symbolique portait tout son sens. En tenue traditionnelle sawa, Sanja (pagne) bonnet noir, chemise blanche, sandales noires et accroche décorative de la même couleur, accompagné d’un brassard, tout pour se muer en chef. Il faut dire que le personnage dont le clin d’œil est inspiré est la légende Manu Dibango. Au beat Philbill, et produit en collab Shaba Muzik & Locko, la chanson très dansante, est une nuance du makossa, noyé dans l’afropop. L’on constate également qu’à chaque épisode musical « Lockep up » de l’artiste, un instrument de musique est mis en avant : dans l’épisode 1 le piano, l’épisode 2 le meme instrument, l’épisode 3 le violon.

D’une voix soprano, LOCKO veut transmettre des émotions en pidgin, anglais et français sur ce titre.  Dans la musique vocale, le soprano s’exécute presqu’exclusivement aujourd’hui avec des voix de femmes ou d’enfants. Celui de Locko est doux, moins daté peut-être, mais plus vibrant, plus cristallin et plus caractérisé.

Yéma vole le Sax du « Grand maitre »

Après des débuts difficiles, le saxophone va, avec la trompette, devenir l’instrument roi du jazz. Instrument de musique préféré des amateurs du jazz, le saxophone est présent dans le paysage instrumental depuis déjà deux siècles. Il séduit plus d’un par sa forme et la nature de son timbre. L’instrument produit un son très expressif, puissant et empreint de douceur. Il peut réaliser une mélodie langoureuse ou un air au rythme endiablé. Le choix dans « ManuLove » n’est donc pas anodin. D’ailleurs on le constate une minute 37s après avec la reprise saxo de son tube « Sawa Romance ».

L’histoire du saxophone qui remonte au 6 novembre 1814 avec Antoine Joseph Sax, plus connu sous le nom d’Adolphe Sax, est un instrument assez spécial. Pour information, il existe plusieurs types. Plus le saxophone est imposant, plus il peut produire un son plus grave. Voilà pourquoi, les gens ont tendance à le confondre à la clarinette.

L’auteur d’un des plus grands tubes planétaires de la musique world, « Soul Makossa » (en 1972), « Afro-européen », « négropolitain », Manu Dibango a aujourd’hui rejoint les étoiles Fela Anikulapo Kuti et Dizzy Gillespie. Deux autres rois, eux aussi, respectivement de l’afrobeat et du jazz, que Manu Dibango respectait tant.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance