CULTURELIFE STYLE
A la Une

Frédérique Ottou donne des frissons dans « Bi Nga Buni »

La chanteuse a dévoilé dimanche 10 mai 2020 à 10h, son tout nouveau single sur sa chaine Youtube. Quatrième composition de l’artiste, la chanson est un combat tout en douceur à la parole manquée, à l’opposé de « Gossip » sortie il y’a cinq mois.

Frédérique renoue dans avec sa dimension soul, très proche de sa prestation il y’a 3 ans au Mango Night, dans « Free My soul’ (libère mon âme). Le moins que l’on puisse dire, c’est la sensualité et la dextérité avec laquelle l’instrumentiste (elle joue au piano) développe le fil de l’histoire. Dans une eau de rose, assez soul, elle épouse une production faite en langue Ekang Fang Béti entièrement. Son talent de composition se ressent, mais aussi le doigté d’Adah Akendji en arrangements, qui lui aussi joue du piano.

Ottou, en vocalise

De sa voix groove, elle fait mention de l’abandon d’être chers, d’une promesse non tenue. On peut d’ailleurs le voir dans la story en filigrane qui s’en dégage. Frédérique vocalement est plus perfomante en langue locale qu’en français ou en anglais. Elle se rapproche dans sa polyvalence avec des chanteuses comme la camerounaise Lornoar, l’américaine Dyna B ou encore Natalia M. King. FredO, possède une voix mezzo-soprano comme Sandrine Nnanga, mais à une différence près: l’auteur de Gossip additionne du contralto comme Nathalie Stutzmann.

Pourquoi la mayonnaise tarde à prendre chez Frédérique?

Il faut savoir que la musique soul, ou simplement soul, est une musique populaire afro-américaine ayant émergé à la fin des années 1950 aux États-Unis, dérivée, entre autres, du gospel et du rhythm and blues. Elle est considérée par certains comme un retour du rhythm and blues aux racines dont il est issu : le gospel (musique d’église). C’est exactement ce qu’elle a proposée dans « Bi Nga Buni ». Et cela lui réussi plutôt bien mais le démarrage est assez timide pour deux raisons à savoir: la stratégie marketing proposée par sa boite Mrod Entertainement ( 225 vues en deux heures, et le choix du jour de diffusion) et enfin la production qui ne donne pas le ton contextuel de son vidéogramme ( on pourra y revenir sur une note critique additive à propos de FredO). Cependant, tout porte à croire, que les leçons d’hier n’ont pas été tirées vis à vis de « Gossip ». (2K vues en 5 mois). Il va falloir se bouger dans l’urgence pour que FredO ne se noie pas.

Elle a de l’energie

Dans la vie il y’a des promesses non tenues qui nous brisent à jamais. Certaines nous font grandir, d’autres laissent un grand vide; comme beaucoup, j’en ai connues. Une en particulier m’a inspirée, à travers elle j’épuise ma rancœur, et l’expulse de mon être, il s’agit bien de son descriptif Youtube;Il y’a un an elle mettait en lumière son titre « C’est versé », dans lequel on peut voir la chanteuse avec beaucoup de groove, sur des tables afropop, bikutsi, en feat avec Mani Bella. Une chatoyante production qui laisse croire que Frédérique peut tout faire, mais ne doit pas tout faire pour ne pas etre déréglée musicalement. Résulat des courses de cette collaboration, elle a été très bien accueillie par le public, et plébiscitée par le game. (64K vues sur Youtube, meilleures stats de sa chaine sur 14 vidéos mises en ligne). Je vous propose d’ailleurs de la regarder!

 

Crédits de « Bi Nga Buni »

-Studio : Amusic
-Keyboard : Frédérique OTTOU
-Composition : Frédérique OTTOU
-Arrangements : Frédérique OTTOU – Adah Akendji

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!