CORONAVIRUSPOLITIQUE
A la Une

Coronavirus: Les mairies sommées de désinfecter les campus scolaires et universitaires avant la reprise des classes le 1er juin 2020

Dans une lettre du Ministre de la Décentralisation et du Développement Local, Georges Elanga Obam, envoyée ce mercredi 27 mai 2020 aux préfets des départements,

il demande à ses intermédiaires de susciter l’accompagnement des communes et des communautés urbaines à cet effet.

La reprise des classes programmée le 1er juin 2020, préoccupe l’ensemble de la communauté éducative, du fait du risque contamination auquel seront exposés les élèves et étudiants dans un contexte marqué par la pandémie de COVID-19. Les ministères sectorielles ont la tête ces derniers jours à envisager des mesures préventives à même d’éviter une dissémination du virus en milieu scolaire.

En guise d’action contributive à ce casse-tête des autorités du secteur, le Ministre de la Décentralisation et du Développement Local, Georges Elanga Obam, exige des communes et des communautés urbaines, la désinfection des écoles et des universités d’Etat et privées sur le territoire national, avant l’échéancier du 1er juin prochain.

Sollicités, les maires n’ont pas souhaité s’exprimer ouvertement. Toutefois, sous anonymat, ils laissent éclater leur colère. Et à juste titre, pourrait-on dire. Cette demande de Nalova Lyonga survient alors que les communes n’ont encore reçu aucun financement au titre de l’exercice en cours qui va entrer dans son 6e mois le jour de la rentrée scolaire envisagée. “On est en pleine République des sorciers, explose l’un. Non seulement nous n’avons pas encore reçu de Centimes additionnels communaux, mais en plus les taxes communales ont été suspendues pour cause de lutte contre le Covid-19”. Une autre complète : “C’est du charlatanisme, car il faut relever que les enseignements secondaires ne font pas partie du portefeuille des communes, mais plutôt des régions. Heureusement que nous n’avons à date rien reçu comme instruction du ministre de tutelle”. Un troisième renchérit : “C’est tout simplement regrettable. Le Chef de l’Etat a demandé le 19 mai dernier que tous les moyens soient consacrés à la lutte contre le Covid-19. On voit aujourd’hui que son premier ministre et son gouvernement n’ont rien compris. Leur comportement rappelle un certain discours de 1984”.

Il faut dire que l’ire des maires s’appuie sur une frustration intérieure au moment où les députés se voient accordée une dotation véhicule dont le montant se chiffre à 4,5 milliards Fcfa. Ils n’ont pas de salaire. “Les maires réclament toujours les arriérés de salaires des années antérieures et les nouveaux n’ont jusqu’ici rien perçu”.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance