LEGISLATIVES & MUNICIPALES 2020

VERDICT DU TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE YAOUNDE SUR L’ELECTION MUNICIPALE DE MONATELE

Le Président du Tribunal Administratif de la Région du Centre a cédé aux pressions des « forces des ténèbres » qui infiltrent le régime en place au Cameroun en prononçant le 25 Mars 2020 « l’annulation partielle et une reprise des élections dans un délai de 60  à Monatélé.

Ce verdict est totalement contraire à la position du Procureur Général et d’Elecam parties prenantes dans la procedure. Il explicite en revanche la présence agitée ce jour là dans la salle d’audience d’un Ministre,  » frère-de-village » du Président et comme lui élite de la Lekie, Ministre par ailleurs coordonnateur du RDPC dans la Lekie Ouest.

Ce verdict qui écorche les bonnes pratiques judiciaire puisque le rabat du délibéré que nous avons sollicité pour permettre que soit reouvert les débats et introduit un élément important pour former la decision du juge, ce verdict inique disons nous vise en réalité à donner la possibilité au RDPC, s’il recueille la majorité absolue des votes, de récupérer l’intégralité des sièges du Conseil Municipal et de l » Executif communal de Monatélé, ce fief considéré comme inviolable pour les radicaux de ce parti qui en réalité brandissent l’horipeau du RDPC pour masquer la nudité de leur impopularité et leur illégitimité.

Ainsi donc, 6 conseillers municipaux du PAL et du FDC sur qui est projeté l’oppobre d’être « partis d’opposition », sur les milliers que comptent les regions Centre-Sud-Est dites bastions du parti au pouvoir sont pour ces ambitieux incompétents  » une hérésie politique » absolue contre laquelle ils s’échinent à mobiliser toutes les ressources d’influence, de corruption et d’intimidation, en tout etat de cause essentiellement illicites, violant et foulant au pied toute convenance politique.

Au Tribunal Administratif du Centre, ce jour d’audience, nous avons assisté avec tristesse au dévoiement de la Justice baisant les cornes du satan du « tout le pouvoir pour nous et rien qu’à nous », un satan qui s’est infiltré subrepticement dans l’appareil politico- étatique du Cameroun.

Le PAL et ma modeste personne, nous nous sommes attaqués à ce monstre en choisissant de l’affronter à dessein sur le champ symbolique par excellence de sa domination qu’est Monatélé. Nous avons démontré qu’il peut être vaincu en le forcant à mettre genou à terre, préfigurant ce que sont les possibilités de demain. Nous avons fait bouger les lignes. Par ce fait à haute teneur symbolique, les Camerounais doivent voir un message d’espoir que les choses peuvent changer par une démarche politique inclusive associant toutes les sensibilités politiques dans un « mouvement arc en ciel ».

Nous tenons ici à rassurer tous ceux qui aspirent à voir les choses changer pacifiquement et le Cameroun être le champ propice de l’épanouissement de leurs aspirations, nous tenons à les rassurer de ce que nous sommes en mesure de faire face à ces menées anti-républicaines par tous les moyens politiques et toutes les voies de recours.

Ce qui se joue à Monatélé est en modèle réduit la question centrale du Cameroun aujourd’hui qui est de savoir si la confiscation et le monopole du pouvoir par une minorité doit réduire en esclavage politique perpétuel tout un peuple. Notre réponse à cette question centrale est: NON!
Et nous conrinuons la lutte.

S. M. Célestin Bedzigui
Président du PAL

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance