POLITIQUESOCIETE
A la Une

Emeutes des mototaximen: Instrumentalisés par Bobbo Salihou, maire de Ngaoundéré

A la suite des soulèvements depuis le 16 mars 2020, le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar a jeté l’anathème sur les élus locaux des accusations que le maire rejette d’un revers de la main. Nous vous proposons ci-dessous les réactions des deux autorités.

 

« Si d’aventure, certains responsables que nous connaissons déjà comme instigateurs de ces mouvements sont cités, je crois que les mesures de l’Etat vont être appliquées à leur endroit ». Et c’est sans fioritures que le gouverneur s’est voulu plus menaçant.

 

« C’est après avoir mis en place les exécutifs communaux que de tels actes se manifestent. Disons que c’est la suite logique de ce qui a été prêché par certains candidats lors de la campagne. D’ailleurs ; si nous allons dans nos archives, nous trouvons que ceux qui sont élus aujourd’hui sont les mêmes qui, en 1991, étaient têtes de proue pour vandaliser les biens dans la ville pendant les années de braise. Nous allons, pourquoi pas, prendre des mesures de garde-à-vue. Car, quand on est maire où conseiller municipal, cela ne donne pas le droit de décider de manipuler les enfants, de les instrumentaliser à faire le désordre dans la ville. Nous allons donc prendre des mesures de garde-à-vue parce ces élus n’ont pas d’immunité. D’ailleurs, même s’ils avaient une immunité, en cas de flagrance, on peut les arrêter et les détenir », a clamé Kildadi Taguiéké Boukar.

 

Bobbo Salihou, le maire cité par le gouverneur est le tout nouveau magistrat municipal de la ville de Ngaoundéré. Une nouvelle ère qui s’annonce sous le signe du magistère de l’ancien délégué du gouvernement, Hamadou Dawa, avec qui le gouverneur a eu plus d’une friction.

 

D’après un agent de l’ex-communauté urbaine de de la ville « Il y a eu un clash entre le délégué du gouvernement et le gouverneur par rapport au recouvrement des frais de fourrière. Le gouverneur estimait que pour avoir signé le communiqué interdisant la circulation des motos, c’est à lui que. Devait être reversés, les frais, soit 25 000 F Cfa par moto ».

 

Et de préciser, pour le cas actuel, que « Le super maire a refusé que les motos saisis soient parquées dans l’enceinte de la mairie de la ville. Mais il faut dire que certaines motos ont récemment été vendues aux enchères sous la coordination des Services du gouverneur ».

 

Réaction du maire

 

« Les mairies ne peuvent pas vivre sans impôts, ça c’est sûr. Nous serons même les premiers à réclamer les impôts. Et avec les conducteurs de mototaxis, c’est une question de confiance et de dialogue entre nous. Ils nous ont fait confiance et tout ce qu’ils nous ont demandé, nous avons fait un effort de réaliser. Quant à la mesure du gouverneur, à aucun moment, nous n’avons dit aux mototaximen qu’elle va disparaître. C’est toujours le même gouverneur qui doit la lever, pas le maire. »

 

« Lorsque le gouverneur a organisé sa réaction le 14 mars dernier pour que les gens sortent pour arrêter des motos, je n’ai pas assisté, je n’ai pas été informé. Je n’étais au courant de rien, même jusqu’au 16 mars dernier en matinée, je n’étais au courant de rien. C’est accidentellement qu’en venant au travail, j’ai vu des attroupements. »

 

Tout en affirmant être en pourparlers avec ces conducteurs de mototaxis, le super maire de, Ngaoundéré nourrit quand même un souhait que la mesure d’interdiction soit effective entre 22h et 6h pour permettre à la population de se mouvoir. Et pourquoi pas à partir de minuit.

 

Par Ulrich Mmala/le quatrième pouvoir

 

Vous êtes témoin d’un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d’actualité qui ferai objet de publication ? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 694921333 ou par email ulrich.MM@yahoo.com Les plus intéressants (es) seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Ulrich Mmala

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance