SOCIETE
A la Une

Messina Mari Bertin et Lolo Atangana: Des cibles à abattre pour le travail bien fait

Le régisseur de la prison de Mfou et son bras droit le chef bureau chargé de la discipline         des détenus (CBDD) sont sur le collimateur d’un groupuscule d’individus qui veulent leur tête.

Depuis le début de l’année 2020 Sieurs Messina et Atangana sont les stars de la toile au Cameroun, corrélativement à l’actualité qui prévaut dans le pénitencier de Mfou département de La Mefou-et-Afamba.

On en parle plus ces derniers jours. Accusés de maltraitance les crimes contre les droits humains vis-à-vis des prisonniers. Le cas brandit comme exemple, le détenu dit politique Nana Serge Blanco, envoyé dans ce geôlier pour avoir incendié en espace de la prison centrale de Kondengui à Yaoundé.

Selon notre source c’est ce dernier qui fournit des informations blasphème aux activistes détracteurs du pouvoir en place. L’on ne sait par quel moyen il procède pour livrer toutes ces    informations puisque l’usage des téléphones portable est interdit. Mais d’après quelques supputations, il les glisserait en douce ses avocats lors des visites.

Ce n’est donc, sûrement par dû hasard, que la prison de Mfou a été choisi pour abriter et remettre en correction ce délinquant.

Depuis plus de 2 ans, ce pénitencier affiche et applique une vigueur en matière de discipline.Une discipline assurée par le régisseur Messina et le CBDD qui pilotent de mains de maitre ce centre pénitencier objet d’attaque cybernétique.

Dans cette prison bien structurée, le règlement intérieur est appliqué tant pour les prêts de 500 détenus que pour les gardiens de prison. Visiblement cela n’en chante pas certains détracteurs qui entreprennent notamment sur les réseaux sociaux dans le seul dessein de les déguerpir des portes qu’ils occupent comme ils l’ont fait dans d’autres prisons.

Ils ne sont pas là par affinité. C’est grâce la rigueur et l’honnêteté dans leur travail que Messina Bertin Mari et Lolo Atangana Paul Marie Ghislain ont pu mériter leur poste actuel.                 Le premier était précédemment chef service d’ordre à la direction de l’administration pénitentiaire à Yaoundé. Le second fut en complément d’effectif à la prison centrale de Manfé.

 

Par Ulrich MMALA / Le quatrième  pouvoir

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance