AUTRESINTERNATIONAL

Caucus de l’Iowa : Pete Buttigieg et Bernie Sanders au coude-à-coude selon des résultats partiels

Après la débâcle de lundi soir, le parti démocrate a enfin annoncé des résultats, qui ne sont cependant pas définitifs. Le sénateur de Vermont est tout juste devancé par le benjamin des primaires. Suivent Elizabeth Warren et Joe Biden, qui dominait les sondages depuis plusieurs mois.

L’un des candidats les plus centristes, au coude-à-coude avec le prétendant le plus à gauche. Après de longues heures de cafouillage, le parti démocrate de l’Iowa a finalement rendu publics mardi après-midi les premiers résultats, partiels, des caucus de lundi soir, première étape des primaires démocrates. Ces chiffres ne sont pas définitifs : seuls 71% des 1 765 bureaux de vote de l’Iowa ont été, à cette heure, comptabilisés. Ils placent en tête le benjamin de la course, Pete Buttigieg, ancien maire d’une ville moyenne de l’Indiana, qui obtient 26,8% des délégués au niveau de l’Etat. Suivi de près par le sénateur indépendant du Vermont Bernie Sanders, avec 25,2% des délégués. En termes de vote populaire, l’ordre s’inverse, Bernie Sanders étant légèrement en tête dans chacun des deux tours de scrutin. Sa collègue du Massachusetts et autre représentante de l’aile gauche du parti Elizabeth Warren arrive, elle, en troisième position en pourcentage de délégués (18,4%) ; l’ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden, n’est que quatrième (15,4%).

Buttigieg avait, pendant plusieurs semaines, occupé la première place des sondages dans ce petit Etat blanc et rural du Midwest. Mais son avantage, qui reste encore à confirmer, est vu comme une surprise dans la course à la Maison Blanche. Déjà parti pour le New Hampshire, qui votera le 11 février, le candidat a lui-même célébré mardi une «victoire stupéfiante», rappelant qu’il était parti de rien l’an dernier, avec «quatre salariés, aucune notoriété, pas d’argent, seulement une belle idée».

Débâcle

A 38 ans, gay et faisant campagne aux côtés de son époux, fort de son expérience de maire démocrate dans un Etat républicain et de vétéran de l’armée déployé en Afghanistan, Pete Buttigieg a su convaincre les démocrates centristes de l’Iowa. Notamment, ceux de la banlieue de Des Moines, la capitale de l’Etat. Ses supporteurs le jugent capable de séduire les électeurs indépendants ou républicains modérés, présidentielle de novembre en ligne de mire. Au détriment de Joe Biden, qui fait également campagne sur sa capacité à rassembler le pays pour battre Donald Trump. Son mauvais départ dans l’Iowa contraste fortement avec sa domination des sondages au niveau national depuis des mois.

S’ils n’envoient que peu de délégués à la convention du parti cet été (41), les caucus de l’Iowa, premier rendez-vous de la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle, sont traditionnellement vus comme des faiseurs de rois. Les candidats qui y réalisent un score élevé profitent d’une bonne dynamique pour la suite ; ceux qui s’y effondrent, ainsi qu’à la primaire du New Hampshire, se retirent rapidement de la course. Les caucus, ces assemblées publiques de quartier où l’on vote, littéralement, avec ses pieds pour rejoindre le groupe de son candidat, sont tout aussi folkloriques que complexes, comme l’a rappelé la débâcle de lundi soir.

Source: Libération

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance