ECONOMIE

Bip 2019 dans l’Adamaoua: 89,5% de taux d’exécution

La délégation régionale de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire a publié les chiffres le 29 janvier dernier à Ngaoundéré.

L’Adamaoua est désormais bien fixée sur les taux d’exécution physique de sesprojets inscrits dans le budget de l’Etatpour l’exercice 2019. La nouvelle a été rendue publiquele 29 janvier dernier, lors du comité régional de suivi participatif de l’exécution physico-financière de l’investissement public pour la session du second semestre 2019. En rappel, pour le compte de l’année 2019, la région de l’Adamaoua a bénéficié de 292 projets pour une dotation globale de 7,9 milliards de F en autorisation d’engagement et de 7,8 milliards en crédit de paiement. A cet effet, on note un taux global d’exécution financièrede 69,68.Selon la situation de l’exécution des projetspar département, on enregistre une progression dans certains départements, tels que le Djérem qui est passé de 73,10% à 76,24%, le Faro et Déo de 84,01% à 88,45%, ainsi que la Vina de 87,52% à 98%. Par contre, d’autres départements ont connu une régression au cours de cet exercice budgétaire. Il s’agit du Mayo Banyo qui a basculé de 92,59% à 87,60% et du Mbéré qui a régressé de 90,44% à85, 60%.

Il convient de relever que sur les 292 projets programmés, trois projets ontconnudes difficultésd’exécution liées à leur maturation.Pour le délégué régional du Minepat Adamaoua,le Dr Amadou Bello, il y a tout lieu de s’en féliciter. « Les différents acteurs se sont impliqués à tous les niveaux en relevant les défis d’exécution pour que ce taux satisfaisant soit enregistré. Nous attendons le même engouement des acteurs pour l’exercice 2020, pour qu’on n’enregistre pasdesous consommation de budget de l’Etat dans l’Adamaoua », a-t-il relevé. Avant d’ajouter « Nous aurons une nouvelle équipe à la tête des communes, ces maires auront la lourde responsabilité de faire exécuter les projets à eux transférés, notamment la construction des salles de classes, des centres de santé et leurs équipements, l’entretien des routes communales, pour que le niveau de développement soit amélioré ».

Source: Cameroon Tribune

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance