SOCIETE

Crise anglophone : Pamol et CDC chutent au bord de la faillite

Les unités agro-industrielles Pamol Plantations PLC et Cameroon Developement Corporation (CDC), qui payent le plus lourd tribut des revendications séparatistes en cours dans les deux régions anglophones du Cameroun (Nord-Ouest et Sud-Ouest) depuis 2016, ont vu leurs chiffres d’affaires respectifs dégringoler entre 2016 et 2018.

Selon un rapport de la Commission de réhabilitation
des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), le producteur d’huile de palme Pamol a perdu 83,9% de son chiffre d’affaires au cours de la période sous revue. Dans le même temps, la CDC, premier employeur du pays hors administration publique, lui, perd 60,9% de son chiffre d’affaires.
Ces pertes sont concentrées dans la filière banane de la CDC, laquelle est complètement à l’arrêt depuis septembre 2018. Seules les filières huile de palme et caoutchouc de cette entreprise continuent de fonctionner timidement, grâce à des plantations situées à la périphérie de la région du Sud-Ouest, notamment dans certaines localités de la région du Littoral épargnées des revendications
des séparatistes anglophones. À en croire la CTR, la situation désastreuse au sein de ces deux entreprises agro industrielles publiques a eu une incidence notable sur le chiffre d’affaires global réalisé par les entreprises publiques camerounaises en 2018. Il a culminé à 1223 milliards de FCFA, en hausse de 0,5% en glissement annuel.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance