CULTURELIFE STYLE
A la Une

Cysoul joue au cupidon dans « Eternité »

Le jeune prodige a dévoilé le 20 décembre le vidéogramme officiel de son titre éponyme. Extrait de son premier album « Akiba », le finaliste du Prix découvertes RFI 2019 fait une immersion dans un autre univers. Découvrez la note d’écoute !

Avec une voix suave, et une puissance vocale des plus étonnantes, Cysoul tente de séduire à travers le titre « Eternité ». Avec beaucoup de caractère, et sur un brin musical en guitare, l’artiste conjugue deux tendances dans cette chanson : la rumba congolaise, et l’afrobeat. Dans cette ligne de rythmes, on constate gracieusement que Cysoul se sent à l’aise. En effet, sa capacité d’adaptation est son plus grand avantage. A l’écoute, l’on entendrait une addition style Fally Ipupa, Hiro, ou encore Singuila. Trois acteurs de notre biosphère musicale experts dans les variétés. Et c’est cela à quoi s’identifie Cysoul. C’est aussi un indicateur de performance en termes de prolongation de carrière, un détail et pas des moindres.

Les artistes masculins se partagent entre le tenor, basse, baryton ou grave. Cysoul lui, est un artiste world à la voix basse chantante. Il faut savoir qu’après la basse, vient un autre type de voix masculine : le baryton, très peu utilisé par les chanteurs camerounais à l’exception de Greg Belobo. Il s’agit  pourtant d’une voix masculine relativement basique, qui possède une tessiture assez similaire à la voix parlée, que l’on situera entre la basse et le ténor.

Alors qu’il émet le vœu d’être avec sa bien-aimé pour la vie, l’hymne à l’amour chanté par Cysoul est comme une cerise sur un gâteau.  Il marque de sa présence, son apparence que l’on eut apercevoir qui a changée, comme pour donner une nouvelle couleur à son identité. Entre fashion et simplicité, ceux qui ont regardé « Emma » ne devraient pas être surpris par l’accoutrement de l’artiste. Une pointe de style qui allie modernité et tradition coté vestimentaire. Pour sa voix, le couloir physique, la technique, et la conjugaison de style, je donne 8/10 à Cysoul ! Rdv ce mercredi 25 décembre dès 17h avec « Glory » de Stanley Enow !

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance