ECONOMIEPOLITIQUE
A la Une

AUTOROUTE YAOUNDÉ- NSIMALEN: KETCHA COURTES SIGNE LE CONTRAT AVEC CCCC

La cérémonie de signature du contrat commercial pour la recherche de financements de la phase 2 du projet de construction de la section  urbaine de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen, s’est tenue le 10 décembre 2019, entre le Ministre de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, et le Directeur Régional du Cameroun, monsieur Li Jianbin, de l’entreprise chinoise, China Communication Construction Company (CCCC).

Après les succès enregistrés par l’entreprise chinoise China Communication Construction Company (CCCC) dans la réalisation des travaux de construction de la première phase du projet de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen, dans sa section rase-campagne qui se situe autour de 90% de taux d’avancement, le gouvernement camerounais, sous très hautes instruction du Président de la République, S.E. Paul Biya, s’est engagé pour la continuité de cette infrastructure de modernité dans sa phase 2, section urbaine, à travers la signature de ce contrat commercial, qui donne alors mandat à l’entreprise CCCC, de finaliser la mise en place des financements de ce linéaire de 12,3 Km, pour une enveloppe globale de 276 155 090 671 francs CFA.

Située sur l’itinéraire Ahala – Nsam – Olézoa – Poste centrale –  Warda – Nouvelle route Bastos – Sous-préfecture Tsinga, la section urbaine de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen présente dans sa consistance, une voie d’emprise de 29 m, constituée de 4 voies, un terre-plein central, 02 bande d’arrêt d’urgence, des voies de service, 10 passerelles pour piétons, 11 échangeurs et des équipements connexes tels que l’éclairage public, la signalisation et les aménagements paysagers.

Un projet concret, qui symbolise la matérialisation des accords de 2018, entre les Chefs d’Etat camerounais et chinois, lors de la visite du Président Paul Biya dans le pays de Xi Jinping.

Dans sa traditionnelle dynamique d’accélération des grands chantiers de son département ministériels, Célestine Ketcha Courtès, a recommandé à ses partenaires chinois de diligenter la mise en place de ces financements, afin de permettre dès la fin des travaux de la section rase-campagne, prévue en février 2020, de capitaliser au mieux les installations du chantier actuel, pour le démarrage de cette deuxième phase, programmée pour une durée de 5 ans. Surtout que, suivant les assurances de madame le Ministre, toutes les études qui ont été conduites par un bureau d’étude international sont achevées, ainsi que les évaluations des impacts environnementaux et sociaux.

Dans sa déclaration à la presse, la partie chinoise représentée par Li Jianbin, se dit prête à relever cet autre défi, dans les délais contractuels, pour la finalisation de cette infrastructure emblématique, qui transformera le quotidien et le paysage de la ville de Yaoundé.

Samuel Bondjock

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance