PRÉSIDENTIELLE 2018 : QUELQUES IDÉES ET RÉFLEXIONS POUR LES POTENTIELS ÉLECTEURS

Le temps qui nous sépare du jour du scrutin permet à chaque candidat à la présidentielle, et à ses équipes de dévoiler un peu plus leur programme. Mais il est d’ores et déjà certain qu’à cet exercice, plusieurs seront déçus. Peu importe votre inclinaison idéologique et les choix de société qui seront les vôtres, on trouvera toujours à redire.

Par : Joël Mebada

Cependant, ne dois pas empêcher de proposer, car de ce processus pourrait naitre des solutions salvatrices pour notre nation. Je soumets donc à mes compatriotes quatre grands thèmes pour cette campagne électorale, qui j’en suis sûr marqueront cette présidentielle. Le premier thème que je présenterai aujourd’hui est l’économie.

L’économie :
Dans l’émission « la grande interview » du mardi 07 octobre 2018, Cabral Libii revenait sur la nécessité d’élargir l’assiette fiscale. Un joli terme utilisé pour signifier qu’il faudrait augmenter le nombre de contribuables. Il est certain que c’est ce qui doit être fait, mais cette conclusion est celle qui est déjà contenue dans de nombreux rapports de la direction générale des impôts. De même que d’autres initiatives énoncées sur le plan agricole qui sont déjà mises en œuvre par le ministère de l’Agriculture, mais je le concède à une plus petite échelle. La vraie révolution sur le plan fiscal résiderait en un changement de paradigmes, passer d’une approche en termes de revenus à une approche en termes de patrimoines.

Aujourd’hui, la contribution des personnes physiques est déterminée en fonction de leurs tranches de revenus, or ces revenus ne tiennent pas compte d’autres éléments tels que : primes, les voitures de fonction, les indemnités de logement, l’assurance maladie dans certains cas, la participation à des conseils d’administration ou autres comités interministériels, etc. De surcroit, dans le cadre de l’impôt foncier que le gouvernement on devrait tenir des différences de richesses qui existent entre les contribuables. On est en droit, d’attendre d’une personne qui possède une maison avec dix chambres, 4 salons et une piscine, et une résidence secondaire dans son village, ainsi que des immeubles à revenus une contribution plus importante, que celle qui ne possède qu’une maison avec deux chambres et un salon.

Dans la même émission, le candidat Libii a proposé de diminuer de 2 % le niveau d’imposition des entreprises privées. Sur le plan théorique, cela pourrait fonctionner, mais dans la réalité souvenons-nous des mots du directeur général adjoint du Fonds Monétaire international (FMI) Mitsuhiro Furusawa, qui lors de son passage au Cameroun nous rappelait à juste titre que lorsqu’on à faire à un problème systémique, en l’occurrence la corruption, il devient très difficile pour tout crédit d’impôt d’être opérant, efficace. La raison étant ici intuitive. Sur la question de la monnaie, il n’a pas prôné de quitter le FCFA une attitude sage et prudente, qui sauf miracle, sera adoptée par l’ensemble des candidats. Disons-le une bonne fois pour toutes, le problème du Cameroun n’est pas monétaire, il est fiscal et budgétaire.

Le dernier élément important de notre politique économique est assurément la gestion de la dette. Elle n’est pas préoccupante pour le moment, car le Cameroun se situe largement en deçà des 70 % du PIB, qui est la limite permise par les accords et les règles de fonctionnement de la CEMAC. Cependant, nous ne devrions pas nous reposer sur cette institution pour la gestion de notre dette, car l’actualité récente avec le cas du Congo ont démontré que les règles de surveillance multilatérale, n’étaient respectées que dans peu cas, voire jamais. Il serait préférable d’appliquer la règle d’or de la gestion budgétaire, que le niveau des dépenses publiques ne dépasse celui du taux de croissance. Cette règle s’impose par la propension des différents candidats à vouloir dépenser, dépenser encore et toujours pour quels résultats ? La caisse autonome d’amortissement (CAA) foisonne de prêts pour lesquelles nous payons des intérêts, sans que ceux-ci ne trouvent preneurs. Et vous que pensez-vous ?

Facebook Comments
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close