TANZANIE : UN NAUFRAGE SUR LE LAC VICTORIA FAIT AU MOINS 79 MORTS

Un ferry avec plus d’une centaine de personnes à bord a chaviré ce vendredi près du quai pour des raisons encore inconnues.

Au moins 79 personnes ont péri dans le naufrage jeudi d’un ferry dans le sud du lac Victoria, en Tanzanie, a annoncé ce vendredi la télévision publique TBC, citant le gouverneur de la province de Mwanza. « Pour le moment, le bilan s’élève à 79 morts », a indiqué la chaîne de télévision, citant le gouverneur John Mongella.

Un précédent bilan faisait état de 44 morts. La télévision a précisé que le nombre de rescapés était toujours de 37. « Il y avait plus d’une centaine de personnes à bord lorsque le ferry a coulé. Il est à craindre qu’un grand nombre d’entre elles aient perdu la vie », a affirmé George Nyamaha, qui dirige le conseil du district d’Ukerewe, dans la région de Mwanza. Le ferry Nyerere a coulé dans l’après-midi, près de l’île Ukara, dans le sud du plus grand lac d’Afrique, selon un communiqué de l’Agence tanzanienne des services électriques et mécaniques, l’exploitant public du navire.

Le gouverneur régional John Mongella avait fait état dans la soirée de jeudi d’un bilan de 44 morts. Il a ajouté que 37 personnes avaient été sauvées, dont certaines cependant « dans un état très préoccupant ». Le ferry transportait également des marchandises lorsqu’il a chaviré près du quai. La cause de l’accident n’était pas connue dans l’immédiat. Mais de tels naufrages, relativement fréquents sur cet immense lac, sont souvent dus à la surcharge des embarcations.

Lourds bilans

Généralement, les bilans sont lourds, à cause de l’absence de gilets de sauvetage à bord, et parce que beaucoup d’habitants de la région ne savent pas nager. En 1996, près de 700 personnes avaient trouvé la mort dans le naufrage d’un ferry qui se dirigeait vers Mwanza (Tanzanie). La navigation peut être difficile sur le lac, et elle se fait avec des navires vétustes ou mal entretenus. Les registres des passagers sont par ailleurs lacunaires, et les autorités peu regardantes sur la sécurité. La dernière catastrophe d’ampleur remontait à fin décembre 2016, avec une vingtaine de victimes dans le naufrage d’un bateau qui transportait des passagers vers l’Ouganda. Toujours côté ougandais, en mars 2012, le bilan d’un autre naufrage avait été estimé à une soixantaine de personnes, pour seulement deux passagers sauvés.

En Tanzanie, une autre grosse catastrophe maritime a été le naufrage d’un ferry au large de l’archipel semi-autonome de Zanzibar qui avait fait 144 morts et disparus en 2012. Le lac Victoria, source du Nil blanc, est bordé par trois pays (Kenya, Ouganda et Tanzanie). En juin 2016, un journal kényan, The Standard, le décrivait comme « un piège mortel malgré de lourds investissements pour le rendre plus sûr ».

Facebook Comments
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close