Samuel ETO’O au-delà du football, une légende vivante !

L’international camerounais garde de la hauteur, et fait preuve d’une extrême retenue en tant que professionnel et icone, depuis le début d’une cyber-cabbale entamée il y’a plusieurs mois. 

Le nom attire et languit en tant que l’objet des conversations dans l’espace public national et international. Samuel ETO’O, 39 ans, sociétaire de sa 12ème équipe professionnelle, Qatar Sport Club à Doha, reste l’humain concentré sur les différentes projections de développement au Cameroun et ailleurs dans le monde. Depuis l’annonce effectuée en octobre dernier au Perron du Palais de l’Unité en affiche du soutien au Président de la République Paul BIYA dans le cadre de la présidentielle, l’international camerounais est devenu la cible de nombreuses attaques incessantes de camerounais tout aussi bien de la diaspora de son pays d’origine, qui n’a pas hésité à le classifier de « sardinard », un qualificatif nouveau dans notre champ politique en opposition aux « tontinards ». Une dyslexie d’opinions et d’étiquettes qui semblent faire oublier à certains camerounais, l’homme d’honneur et de générosité dont il fait montre chaque jour. Samuel Eto’o s’est tourné résolument vers l’avenir, après ses prouesses en Turquie, en Russie et en Angleterre. L’homme impose son respect et suscite encore de l’admiration auprès de la famille football mondial, mais aussi lors des grandes rencontres internationales ou il est convié, par les plus puissants Chefs d’Etat de la planète.

Un homme exceptionnel aux valeurs d’humanités

Afin de donner du ton dans des activités autres que le football, la star a mis sur pied en mars 2016, une fondation qui porte son nom. La Fondation est constituée comme une organisation à but non lucratif dont les activités se concentrent principalement en Afrique occidentale, mais également dans d’autres points du monde. Cette structure sociale entend utiliser ce facteur avec responsabilité et engagement et sensibiliser de cette manière notre société sur les besoins du continent noir. Son objectif est de protéger l’enfance et la jeunesse, en apportant des aides d’urgence et en encourageant l’intégration sociale et l’éducation pour les plus défavorisés, afin de les aider à construire des opportunités pour l’avenir. Le footballeur multiplie d’ailleurs les actions, et avait à cœur joie, d’organiser des journées de gala en l’honneur de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, finalement retirée au Cameroun par décision de la CAF le 30 novembre 2018.

En remerciement pour la fondation qu’il a créée pour les garçons de son Cameroun natal, Samuel Eto’o reçoit le 21 mars 2010 à l’espace Oberdan de Milan en Italie, l’Altropallone, décerné par un jury présidé par Gianni Mura et composé d’éminences européennes.

En effet, Samuel Eto’o ne s’arrête  pas là, et est à la tête du projet Fundesport, quatre  centres de formation basés au Cameroun, notamment dans les villes de Douala, Yaoundé et Limbé, et un autre dans la capitale gabonaise, son autre terre d’adoption. Il s’agit d’offrir les meilleures chances aux jeunes sportifs africains, en utilisant le « sport-roi » comme un outil de développement social, économique et culturel tout en veillant à garantir à ces jeunes une insertion professionnelle sécurisée. De nombreux  jeunes sont sortis de ces cuvées comme Lionel Enguene, Jean-Marie Dongou et Fabrice Olinga, devenu international camerounais à 16 ans, est aussi passé par l’institution. Une section a été créée pour le handball féminin grâce à un partenariat avec la BM Atlético de Madrid. La Fondation Samuel Eto’o utilise également le sport comme outil visant à renforcer l’intégration des enfants handicapés mentaux. Au Cameroun, les réalisations du Meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale parlent pour lui, à l’image du Pavillon Samuel Eto’o construit dans l’enceinte de l’Hôpital Laquintinie de Douala.

Sur le volet éducationnel, la Fondation Samuel Eto’o concède chaque année depuis 2008, 80 bourses aux meilleurs étudiants de l’Université de Yaoundé 2-Soa. En 2010, la fondation a également fait un effort important avec la livraison de matériel informatique. En outre, ses actions continuent de parler à sa place, puisque « Samy » appelé affectueusement, vient toujours en aide aux personnes démunies qui lui adressent des sos aussi bien dans l’anonymat, qu’à mondovision. Il continue de faire l’objet de reconnaissances de par le monde, à travers des étoiles de la chanson, de la mode et de bien d’autres secteurs d’activités sociales.

A l’aube d’un titan, un footballeur polyvalent

Samuel Eto’o a la particularité de parler de lui à la troisième personne du singulier. Pour certains, c’est une façon de montrer qu’il a une très haute estime de lui-même, pour d’autres, il s’agit tout simplement de mégalomanie. Cette attitude lui a souvent valu d’être moqué par certains journalistes et il s’est parfois attiré les foudres des supporters, notamment à cause des déclarations chocs qui en découlent. Malgré tout, Samuel reste constant avec les siens et tous ceux qui l’entourent.

Aux premières loges en qualité de médiateur et ambassadeur pour l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun, Eto’o a été l’artisan de la rencontre entre le Président Ahmad Ahmad de la CAF et le Chef de l’Etat S.E Paul Biya à Yaoundé en octobre dernier. Grace à ses soutiens, le footballeur avait mis une sorte de « crédit-confiance », pour la matérialisation de ce grand rendez-vous sportif.

Considéré comme l’un des meilleurs footballeurs au monde de sa génération et l’un des meilleurs joueurs africains de tous les temps, Samuel Eto’o a marqué plus de 130 buts en cinq saisons avec le club catalan FC Barcelone. En 2009 avec le club espagnol, puis en 2010 avec le club italien Inter de Milan, il est devenu le premier et le seul joueur à remporter deux triplés consécutifs.

De par sa riche carrière sportive, ses multiples dessins humanitaires, le Cameroun a la chance d’avoir vu naitre un homme d’exception, qui tente tant bien que mal, au-delà des scandales, de voir en l’autre de la lumière. Les dernières frasques sur son fils Etienne qui inondent les réseaux sociaux actuellement, n’ont pas fait plié l’intégrité de l’homme, tout comme la guéguerre passagère avec les ainés Joseph Antoine Bell et Roger Milla, ne dirait-on pas, Samuel Eto’o pour le meilleur et pour le pire, une légende sans fin que les détracteurs ne parviendront à mettre hors circuit au grand déshonneur de leurs desseins inavoués !

Facebook Comments
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close