Positionnement: Statu quo chez les femmes

Portées à 11 depuis le gouvernement du 02 mars 2018, elles sont maintenues à ce nombre avec le réaménagement de vendredi dernier.Côté genre, il n’y a pas de grand changement, comme on aurait pu s’y attendre. Plus de femmes dans le gouvernement, ce ne sera pas pour cette fois, en tout cas. Depuis le réaménagement du gouvernement du 02 mars 2018, elles sont passées de 10 femmes à 11. Ministres, ministres délégués et secrétaires d’Etat compris. Rien n’a changé avec le gouvernement Joseph Dion Ngute du 04 janvier 2019, puisqu’elles sont toujours au nombre de 11. Si Youssouf Adidja Alim ex-ministre de l’Education de base (Minedub) quitte le navire, ainsi que Jacqueline Koung à Bessiké jusqu’ici à la tête du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf), toutes les autres restent en poste.

 

A côté d’elles, il faut relever l’entrée de Célestine Ketcha Courtès. Le maire de Bangangté depuis 2007 est promue ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu). L’autre entrée, c’est celle de Viviane Asheri Kilo, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education de base. Calculette en main, on a deux femmes sorties pour deux autres entrantes. Rien de nouveau sous le soleil, de l’avis de la directrice exécutive de l’Ong Cervitas Cameroon et consultante genre, Chantal Kambiwa. « Vous parlez de quel gouvernement ? Il n’y a rien dans ce gouvernement. Rien ! On a juste enlevé une femme ou deux, pour en mettre une autre. Et c’est tout ! », ironise-t-elle. On en est encore loin de ce 50-50 concernant la parité dans le gouvernement. De plus, même le quota de 30%, le minimum qui correspond à la représentativité des femmes sur le chemin de la parité d’après les Organisations de la société civile camerounaise (sur la base de ce qui se fait sur le plan international) n’est pas atteint. Comme quoi, les réaménagement se suivent et se ressemblent. Avec 71 ministres dont 11 femmes, l’on tourne autour de 15,49% du taux de femmes dans l’actuel gouvernement.

source: mutations

Facebook Comments
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close