Politique – présidentielle 2018: clap de fin pour Aminatou Ahidjo dans la région du Nord

Après Foumban, Bamenda, Ngaoundéré, Maroua, celle qui a choisi de s’allier au candidat du RDPC a achevé son périple dans son fief à Garoua le jeudi 04 Octobre dernier.

La campagne électorale tire à son terme, et le 07 Octobre prochain les camerounais vont se prêter à un exercice patriotique et républicain qui est le choix de leur leader pour les sept prochaines années. Aminatou Ahidjo, qui a choisi de battre campagne pour le candidat du rassemblement démocratique du peuple camerounais(RDPC), après le long périple qui l’a conduite dans plusieurs régions du pays a décidé d’achever sa caravane dans son fief à Garoua chef-lieu de la région du Nord.

 

La journée du jeudi 04 Octobre a débuté avec une rencontre avec les autorités traditionnelles notamment le L’amidon de Rey-Bouba Aboubakary Abdoulaye. L’objectif majeur de cette rencontre était de fédérer les énergies autour de l’élection présidentielle et du plébiscite du candidat Paul Biya. Elle a été aussi une occasion pour adresser aux populations, par l’entremise de l’autorité traditionnelle, un message de paix et de réconciliation à l’endroit des populations qui ont été victimes des exactions de la secte terroriste Boko Haram.

Par la suite, la caravane a été reçue par le gouverneur de la région du Nord dans le cadre d’une visite de courtoisie. Le clou de la journée qui marque la dernière ligne droite de sa tournée fut la rencontre avec les catégories socioprofessionnelles à l’esplanade de la chambre d’agriculture de Garoua. Au-cours de ses échanges, de nombreuses doléances ont été posées à celle qui est considérée dans cette partie du pays comme l’étoile de la rigolade réconciliation. Répondant à ces multiples questions, Aminatou Ahidjo leur a apporté un message d’espoir et a évoqué par la même occasion que seule » la paix peut mener vers un avenir meilleur ». Ainsi, il faut « montrer l’exemple aux générations futures » dira-t-elle en faisant le choix du candidat Paul Biya, qui a une connaissance parfaite des problèmes de ses catégories socioprofessionnelles. Elle leur a exhorté à  » donner une chance à Paul Biya pour résorber leur problème » et de ne pas suivre ce qu’elle a appelé  » les aventuriers « . Ceci pour dire que son champion est  » l’homme de la situation ».

 

Joseph Kono/ le quatrième pouvoir.

Facebook Comments
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close