Wednesday, 10 January 2018 12:28

CAMEROUN – POLITIQUE : DOUALA, ELECAM REPREND LES INSCRIPTIONS

Written by MATHIEU NATHANAËL NJOG / L’ESSENTIEL

L’organe en charge de l’organisation des élections et les partis politiques ne semblent pas s’activer pour améliorer le faible taux d’inscriptions observé sur les listes électorales en 2017.

 Dans son traditionnel discours du 31 décembre 2017 à la nation, le président de la République, Paul Biya a déclaré : «2018 sera une importante année électorale. Toutes les dispositions nécessaires seront prises afin que les opérations électorales se déroulent dans le calme et la sécurité». Outre ces opérations électorales dont le calendrier électoral n’est pas encore connu, il a aussi annoncé l’accélération du processus de décentralisation. «…Le parachèvement de la mise en place des institutions prévues par la Constitution, permettra de consolider l’Etat de droit et ouvrira une nouvelle page de notre processus démocratique», a souligné Paul Biya.

 

C’est dire qu’on devrait s’attendre aussi à l’organisation des élections régionales. A cet effet, les opérations de révision des listes électorales se déroulent classiquement du 02 janvier au 31 août de l’année sur l’étendue du territoire national. Il est à préciser qu’elles pourraient être stoppées à tout moment dans une année électorale comme celle annoncée en 2018, avec la convocation du corps électoral. C’est pourquoi, l’ONG «Un Monde Avenir» a invité la presse à faire une descente le vendredi 5 janvier 2018 dans les antennes Elecam des différents arrondissements du département du Wouri. Il était question pour Philippe Nanga, le Coordonnateur de cette ONG «de faire l’état des lieux du démarrage effectif des activités d’Elecam, pour voir ce qui est fait par l’organe en charge de l’organisation des élections au Cameroun, afin de maximiser les inscriptions et densifier la distribution des cartes d’électeurs».

 

D’emblée, il a été constaté la réouverture des antennes Elecam dans les cinq arrondissements urbains et la reprise des activités. Seulement, quelques dysfonctionnements émergent. Sur les quatre (04) Kits disponibles, seuls deux (02) sont opérationnels. Les autres sont, soit préservés pour les cas d’affluence, soit en panne. Les commissions mobiles sont effectivement constituées avec les représentants désignés des partis politiques actifs dans ces différentes circonscriptions. Autre constat, certains cas des partis politiques n’ont pas encore désigné de représentant. De même, les commissions mobiles ne sont pas encore opérationnelles. Seuls les représentants du Rdpc et de l’Upc sont en poste.

 

Le déploiement des Kits mobiles est encore très timide avec un seul Kit déployé dans certaines antennes Elecam. Dans d’autres, à l’instar de celle de des arrondissements de Douala 2è et 3è, le déploiement des Kits mobiles est annoncé dès la semaine du 8 janvier. Dans l’ensemble, les responsables rencontrés font remarquer l’insuffisance des Kits mobiles, ce qui plombe leur efficacité et leur rendement au regard des besoins. «Par exemple, la commission mobile a fait la proposition de la fabrication de 12 box qui devront être installés dans les grands quartiers. Ce qui nécessite aussi 12 Kits supplémentaires, ce que nous ne disposons pas encore, ni les box, ni les Kits», fait remarquer M. Ewoudou, Chef d’antenne Elecam de Douala 3ème. Pour Philippe Nanga, l’autre grande défaillance observée lors de cette descente est la non-application des articles 75 et 79 du Code électorale qui impose à Elecam d’afficher les listes électorales provisoires ou définitives au 30 décembre. «Comme vous l’avez constaté de vous-même, dans chaque antenne Elecam, il y avait effectivement des listes provisoires, mais chaque chef d’antenne évoque le manque d’espace pour les publier. Ce qui est une justification qui ne tient pas». Les mouvements associatifs engagés dans les opérations fumeuses de 10, 11 et 15 millions d’électeurs avant la prochaine élection présidentielle ont du chemin. Surtout que le nombre total d’inscrits au cours de la période de révision du fichier électoral de 2017 qui était de 403 069 personnes (soit 75 281 inscrits dans la région du Littoral), est en baisse par rapport à 2016. Pour un fichier électoral de 6 073 530 électeurs (soit 857 493 électeurs dans le Littoral).

Notre radio en ligne écoutez aussi notre radio en ligne

Top Tweets

Restez connecté avec 4ème Pouvoir

Recevez nos breaking News Par Mail!

  • Breaking News Alerts
  • Business News Alerts
  • Scoop et faits Divers