Wednesday, 13 December 2017 13:07

CAMEROUN - CRISE ANGLOPHONE: SUD-OUEST, LES COMBATS FONT RAGE

Written by JEAN DE DIEU BIDIAS / MUTATIONS

Selon un haut gradé, la fréquence des attaques dans cette région est plus élevée qu’aux premières lueurs de Boko Haram.

Le seul axe routier reliant les villes de Kumba (département de la Mémé) et Tombel (département du Koupé- Manengouba), dans le Sud-Ouest, a enregistré deux attaques contre des patrouilles de la gendarmerie dans la nuit de samedi à dimanche dernier. Le bilan de ces attaques fait état de huit blessés dans les rangs de la gendarmerie, dont trois graves y compris le commandant de compagnie de Kumba, le capitaine Nguélé. Ils ont tous été évacués dans la même nuit à la garnison militaire de Douala.

Plusieurs assaillants partis de Mamfe (Manyu) ont été arrêtés. Samedi dernier, à Akwaya dans la Manyu, un accrochage entre forces de défense et de sécurité camerounaises et des combattants sécessionnistes a fait cinq morts dans les rangs des derniers et un blessé chez les premiers. Dans la journée du 7 décembre, c’est une quinzaine de sécessionnistes qui ont été abattus à Nsanakang, près de Mamfe. Lourdement armés et à bord d’une embarcation motorisée, ils avaient attaqué un poste du 22e Bataillon d’infanterie motorisée. Un autre groupe d’assaillants a mené un assaut massif contre l’armée dans la nuit du 7 au 8 décembre dernier, près de Mamfe. Le même jour, « cinq terroristes ont été abattus par les forces de défense qui ripostaient à une attaque menée par près de 200 assaillants contre la caserne de la gendarmerie de Mamfe. Les terroristes abattus à cette occasion ont pour noms : Tako 4 Prosper Arrey, Anyong Patrick Abong, Disengi Kendry. Les deux autres assaillants tués n’ont pas encore été identifiés », informe le ministre des de la Communication. L’on enregistre un mort dans les rangs de l’armée camerounaise, tombé lors des affrontements. Il s’agit du gendarme Kelly Hervé, en service à la brigade territoriale de gendarmerie de Mamfe.

 C’est le 11e soldat mort en un mois dans la zone anglophone. Dix autres personnels des forces de défense ont été blessés au cours des mêmes affrontements. Un officier supérieur de l’armée camerounaise note que la guerre s’étire dans la région du Sud-Ouest, et le département de la Manyu devient progressivement l’épicentre des attaques armées. Le même haut gradé relève que ces derniers jours, la fréquence des attaques dans ce département est plus élevée que celles enregistrées dans la région de l’Extrême-Nord « aux premières lueurs de Boko Haram ». Selon le ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary, lequel était face à la presse vendredi dernier, un individu répondant au nom de Ayuk Nken Franklin, agent recruteur de l’aile armée des sécessionnistes, a été interpellé la semaine dernière dans la localité de Bachuo Akagde, près de Mamfe. Dans le même temps, les auteurs présumés de l’assassinat du soldat Emmanuel Yaya, qui avait été égorgé dans la nuit du 9 au 10 novembre dernier alors qu’il assurait la garde d’un pont reliant le Cameroun au Nigeria, ont été appréhendés en possession d’armes de guerre. Le porte-parole du gouvernement rapporte également que « plus de dix jeunes gens se dirigeant vers le Nigéria pour être enrôlés par des bandes terroristes ont été interpellés dans le village Agdorkor », frontalier avec le Nigeria.

Notre radio en ligne écoutez aussi notre radio en ligne

Top Tweets

Restez connecté avec 4ème Pouvoir

Recevez nos breaking News Par Mail!

  • Breaking News Alerts
  • Business News Alerts
  • Scoop et faits Divers