Friday, 29 June 2018 11:13

CAMEROUN - OPINION: LA COALITION DES CANDIDATS DE L'OPPOSITION EST ENCORE POSSIBLE !!!

Written by CHU BUH FRANKLIN

Alors que les échéances électorales approchent, de nombreuses équations circulent depuis des jours, qui concernent une éventuelle coalition de l'opposition. Un analyste camerounais nous livre sa lecture.

Le mot Coalition est défini comme la réunion de différents partis ou groupes politiques dans un but particulier, généralement pour une durée limitée (Cambridge Learners Dictionary, 3e éd.). Ou simplement une alliance temporaire pour une action combinée, notamment de partis politiques formant un gouvernement ... Par cette définition, on pourrait parler d'une coalition de quelques candidats de l'opposition sinon tous (Akere Muna, Joshua Osih, Maurice Kamto, Cabral Libii, et autres). La coalition des candidats de l'opposition camerounaise pour un objectif commun est sous les feux des projecteurs depuis que les aspirants à la présidence ont commencé à déclarer leur candidature pour les élections présidentielles de 2018. En écoutant de nombreux officiels sur la question, nous avons l'impression que toutes les langues convergent vers la direction d'un seul candidat qui représentera l'opposition (Coalition), mais ce qui divise les panelistes et les leaders de l'opposition eux-mêmes est la question « Comment formons-nous cette coalition, qui devrait se rendre à qui ou plutôt qui devrait être le porte-manteau de ladite coalition ?

L'un des candidats à l'élection présidentielle de 2018 adopte les « primaires » pour être le seul moyen d'obtenir le candidat qui représentera l'opposition ... Par définition, une élection primaire est le processus par lequel le grand public peut indiquer sa préférence pour un candidat pour l’élection générale à venir ou par élection, réduisant ainsi le nombre de candidats. Les Primaires sont utilisés dans certains pays du monde et tirent leur origine du Mouvement Progressiste des États-Unis qui visait à prendre le pouvoir de nomination des candidats des chefs de partis au peuple ... Dans le cas des États-Unis, les primaires sont directes où les électeurs élisent leur candidats ou indirectes où les électeurs élisent les délégués qui choisissent leurs candidats ....Maintenant, si nous continuons à creuser, nous remarquons que les primaires peuvent être organisées dans un seul parti politique en vue de choisir le candidat ... ou pourraient se produire dans un groupe de partis politiques qui se sont réunis afin d’élire le candidat qui les représentera. Parlant de notre cas ; du Cameroun, cela signifie que les candidats de l'opposition ou les partis doivent se regrouper, faire leurs campagnes sur tout le territoire national et que les camerounais ayant l’âge requis, quel que soit leur pluralisme politique votent pour qui le leader serait ...Revenons maintenant à la réalité ... Pouvez-vous construire votre maison en partant du plafond ? Moi personnellement et d'autres compatriotes ne comprennent pas comment les primaires peuvent être organisées en ce moment du calendrier électoral, comment est-il possible d'organiser les Primaires de l'opposition, alors qu'il n'y a pas encore eu de regroupement de l'opposition au Cameroun pour former une plateforme ? Avec un objectif commun. Cette affaire de « primaires » est portée par Cabral Libii et ses militants, mais j'attendais en pensant avec d’autres compatriotes qu'ils nous diraient comment ces primaires peuvent se réaliser, mais rien. Le paradoxe est que Cabral Libii est si obstiné au sujet de l'élection primaire qu'il a clairement fait savoir qu'il ne participerait à aucune autre discussion que les primaires afin de savoir qui se porterait candidat à l'opposition. Cette obstination pourrait faire croire que Cabral Libii souffrirait d'une naïveté politique. À mon humble avis, si ces primaires dont parle Cabral devaient être organisées, alors des arrangements pour le rassemblement des candidats de l'opposition pour former une alliance auraient été faits au moins un ou deux ans avant la date fixée pour les élections présidentielles de 2018. J'inviterai donc Cabral Libii à oublier les primaires et à penser à d'autres méthodes afin de faire de cette coalition une réalité.Une coalition des candidats de l'opposition, en particulier Akere Muna, Maurice Kamto, Joshua Osih et Cabral Libii sera un tremplin pour notre victoire sur le régime de M. Biya ... Mais la GRANDE QUESTION est de savoir comment cela devrait-il se produire ?Considérant le retard dans sa venue en tenant compte de la date des élections présidentielles ... J'ai résumé ma suggestion en deux mots "COMPRÉHENSION MUTUELLE" qui est mise en évidence ci-dessous


Étape 1 : Rassemblement des candidats de l'opposition (Akere Muna, Maurice Kamto, Joshua Osih, Cabral Libii et autres). Les aspirants présidentiels principaux devraient se réunir dans une table ronde, former une plate-forme et discuter. Leurs discussions devraient être centrées sur la façon dont chacun d'eux pourrait éventuellement se rendre si l'un d'eux est l'élu  

 

Étape 2 : Ces Candidats doivent ENSEMBLE choisir des hommes de Dieu neutres (HD), qui n'ont aucunement montré d'affection ou d'affiliation à aucun des Candidats ou parti du Candidat. Ces hommes de Dieu devraient être quelque peu représentatifs des différentes confessions religieuses et devraient avoir un niveau d'éducation et d'expérience acceptable. Ils devraient être au nombre de 10 et je suggère que le Cardinal Christian Tumi et Mgr Samuel Kleda soient parmi eux. Il convient de noter que ces hommes de Dieu sont exclusivement sélectionnés par les candidats en question, après quoi aucun contact personnel de l'un des candidats avec ces hommes de Dieu ne sera toléré, afin d'éliminer toute influence sur les décisions ultérieures de ces hommes. 

 

Étape 3 : Ces Hommes de Dieu (HD) devraient procéder et sélectionner 10 autres leaders de la société civile et des jeunes (LSCJ) indépendants des candidats. Il convient de noter que ces dirigeants ne devraient pas, à tous points de vue, montrer de position ou prendre position de l'un quelconque des candidats ni de leurs partis politiques respectifs. Une fois cela fait, ils devraient présenter ces leaders aux candidats. Dans l'éventualité où un candidat ou des candidats désapprouveraient certains de ces leaders, ils doivent prouver pourquoi ils ne soutiennent pas leur présence sur la plateforme, et ils ne seront changés que si la preuve des accusations devient bénéfique à l'un des Candidats. De même, aucun contact personnel ne doit être autorisé entre les candidats individuels et LSCJ. 

 

Étape 4: La plate-forme complète composée des Candidats, du HD et du LSCJ élabore ensemble un critère qui sera accepté par la majorité des candidats, ainsi que par la majorité des hommes de Dieu et des leaders de la société civile et des jeunes afin de sélectionner deux des Candidats (Les critères peuvent être basés sur leurs programmes politiques, leur personnalités, leur parcours surtout professionnels, l'impact créé depuis la déclaration de leur candidature ... et beaucoup d'autres que le panel jugera nécessaires). Il est à noter que chacun des candidats signera un engagement après l'élaboration de ce critère ... Cet engagement portera ce message "Si à la fin, je ne suis pas le candidat à représenter l'opposition, je le ferai, avec mes partisans, soutenir celui qui sera candidat, nous travaillerons tous ensemble pour assurer notre victoire ". Une fois que les critères auront été adoptés par la majorité (au moins 90%) des participants, le HD et le LSCJ l'utiliseront à eux seuls pour sélectionner deux des candidats ayant la majorité des aspects énoncés dans les critères. Ils présenteront ces candidats aux autres en justifiant leurs choix en utilisant le document qu'ils ont tous validé.

 

Étape 5 : Un vote sera organisé entre eux afin d'élire qui parmi les deux sera le candidat. Ils auront 10 minutes chacun pour convaincre les membres de la plateforme. Et le candidat qui aura la majorité des voix sera déclaré CANDIDAT DE L'OPPOSITION. Il bénéficiera du soutien des autres et ensemble, ils se battront pour la victoire Les étapes 1, 2 et 3 peuvent être réalisées en 2 semainesÉtape 3, 4 et 5 en 2 semaines Donc, tout ce processus aura lieu dans un mois, donnant au moins deux mois au moins à l'opposition pour gagner du terrain, faire la campagne et changer le Cameroun.

 

…NOUS POUVONS LAISSER TOMBER NOS EGOS, VENIR ENSEMBLE, ET LUTTER POUR UN OBJECTIF COMMUN… 

Par CHU BUH FRANKLIN

www.lequatriemepouvoir.com

Notre radio en ligne écoutez aussi notre radio en ligne

Top Tweets

Restez connecté avec 4ème Pouvoir

Recevez nos breaking News Par Mail!

  • Breaking News Alerts
  • Business News Alerts
  • Scoop et faits Divers