Saturday, 25 November 2017 01:47

CAMEROUN - CRISE ANGLOPHONE: MINDEF ET BILINGUISME, AMA TUTU MUNA EVALUE LA TROUPE

Written by HELENE BANA / L'ANECDOTE

L’ancienne ministre des Arts et la Culture (MINAC) et actuelle membre de la commission nationale pour la promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme était en visite d’évaluation au ministère de la Défense(MINDEF) il y a une dizaine de jours.

À la tête d’une délégation de la CNPBM, Madame Ama Tutu Muna a été reçue par Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense. Ce dernier, mesurant certainement l’importance de la mission, était entouré de ses deux secrétaires d’État et d’une brochette d’officiers généraux autant que d’autres officiers supérieurs. La commissaire et la délégation ont apprécié d’entrée les avancées de la Promotion du Bilinguisme au Mindef. Le chef de département ministériel qui a prononcé son mot de bienvenue alternativement en anglais et en français a reconnu que son «ministère n’est pas parfaitement bilingue mais bilingue tout de même». Il a par la suite présenté les efforts et moyens mis en œuvre dans le but de ressentir la pratique du bilinguisme et  a tenu à rassurer la délégation de la Cnpbm : «La voie vers le bilinguisme intégral se produit dans les armées et la gendarmerie».

Au Mindef, la mission Muna a appris que les concours, les communications, les formations sont organisées en français et en anglais. Mais que des choses restaient à parfaire notamment dans les dénombrements territoriaux. En réalité, c’est une armée qui, du fait du très haut niveau scolaire généralement observé chez les candidats ces dernières années, autant dans les concours que dans les recrutements, ne peut véritablement pas rougir de la qualité de son bilinguisme. Ama Tutu Muna est, à coup sûr, sortie du Mindef avec la conviction  que  l’armée,  creuset  de l’unité du Cameroun, se doit de pousser plus loin avec le bilinguisme en son sein. Spécialement en ces temps de contradictions entre les communautés anglophones et francophones.

L’ancienne Minac ne manquera pas aussi certainement de proposer à la hiérarchie que davantage de moyens soient mis à la disposition de l’armée, elle qui est ambassadeur du vivre-ensemble camerounais à l’extérieur. Ce, du fait de son engagement sur de nombreux théâtres d’opérations de maintien de la paix de l’Organisation des Nations Unies-Onu et de l’Union africaine-Ua. En somme la promotion du bilinguisme au sein du Mindef et de la troupe ne peut être de simples cosmétiques. Dans un secteur aussi sensible que celui de la défense, le bilinguisme apparaît comme un outil éminemment stratégique. Le Cameroun entretient une coopération militaire multiforme avec beaucoup de pays dans le monde, le bilinguisme encore avancé de ses militaires ne peut qu’aider. Ici plus qu’ailleurs, ce serait une plus-value incontestable. La CNPBM le fera certainement savoir au chef de l’État, chef des armées, patron de la diplomatie.

Notre radio en ligne écoutez aussi notre radio en ligne

Top Tweets

Restez connecté avec 4ème Pouvoir

Recevez nos breaking News Par Mail!

  • Breaking News Alerts
  • Business News Alerts
  • Scoop et faits Divers