Thursday, 05 July 2018 09:05

DIALOGUE PARLEMENT/GOUVERNEMENT: LE BOIS-ENERGIE AU CENTRE DES DISCUSSIONS

Written by JEANINE FANKAM / CAMEROON TRIBUNE
Rate this item
(0 votes)

Le Réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes de forêt d’Afrique centrale a initié la rencontre d’hier pour aider à une meilleure préservation de l’environnement.

Un dialogue parlement/gouvernement se déroule depuis hier à l’Assemblée nationale, élargi aux partenaires au développement et à quelques acteurs de la filière bois-énergie. Il est initié par le Réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes de forêt d’Afrique (Repar) afin de dégager des pistes de solution en vue d’organiser la filière et sauver l’environnement.

La problématique du bois-énergie y sera examinée sous tous les angles : sa place dans la politique énergétique, le mécanisme d’approvisionnement légal, l’impact sur la forêt, les mesures d’atténuation, la structuration et la pérennisation de la filière, etc.

L’enjeu est celui-ci : Le Cameroun a plusieurs instruments et plusieurs stratégies sur la gestion du bois-énergie au Cameroun. Entre autres, la politique de la réduction de la consommation du bois-énergie et du charbon, et celle du reboisement.

Le pays est doté du programme sectoriel forêt-environnement pour la gestion durable des ressources. On peut ajouter la stratégie de gestion intégrée et la conservation de l’écosystème. Toutes choses pour sauver le couvert végétal et prévenir les pressions humaines.

Mais, ces dispositions restent insuffisantes au regard du niveau de déforestation du pays. Plus de 84% de ménages camerounais utilisent le bois-énergie comme principale source de combustible, a révélé l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Cameroun, présent à la cérémonie protocolaire.

David Abouem à Tchoyi, expert en environnement, pense que ce pourcentage peut atteindre 90%. « Tous les Camerounais utilisent le bois-énergie, en ville comme en campagne », affirme-t-il. Abouem à Tchoyi confie aussi qu’à l’Extrême-Nord, plus de 95% de la population vit du bois-énergie. Ces chiffres témoignent de la sensibilité de la question.

La problématique de la filière est donc à prendre au sérieux sinon, les forêts seront détruites avec un grand impact et des conséquences sur la biomasse, le climat et l’avenir du Cameroun. Les travaux ont été ouverts par Hilarion Etong, vice-président de l’Assemblée nationale.

 

Read 786 times

Notre radio en ligne écoutez aussi notre radio en ligne

Top Tweets

Restez connecté avec 4ème Pouvoir

Recevez nos breaking News Par Mail!

  • Breaking News Alerts
  • Business News Alerts
  • Scoop et faits Divers