Friday, 27 October 2017 12:44

LA PARABOLE DU BUZZ

Written by Ondoa Marcel
Rate this item
(1 Vote)
Marcel ondoa Marcel ondoa © OSM Cameroon

Tu veux être célèbres alors, mets-toi à l’école du coaching personnel. Aies une bonne équipe. Ceux qui servent ta cause.

OVUMA traduit le superlatif des salutations en ma langue

Ça tangue dans les réseaux sociaux ces derniers jours avec les déclarations de ceux et celles que certains nomment people. En situation de crise, communication de crise. Si on tentait d’analyser voire de percer le mystère de cet anglicisme qu’est le buzz. Il est inapproprié de mettre entre les mains d’un « adolescent » fougueux et haineux des obus et des lance-roquettes. Hum, mon jeune frère Don.K, nom de code, m’as provoqué hier nuit et comme l’Energie est polarisée, j’ai fait de phagocyter « l’énervement » en bonne humeur car LA SAGESSE EST AU –DESSUS DE L’INTELLIGENCE. Alors, ce matin en écoutant « le bonheur » de Lokua Kanza, je me suis mis à rédiger cette chronique. Euh, au départ, j’ai voulu l’intituler LA QUALITÉ DE L’IMAGE DE MARQUE DES PERSONNAGES PUBLICS DE MON VILLAGE. Nous y reviendrons ! Je n’étais pas fort à l’école heureusement, je me réjouis d’avoir effectué un séjour utile à la Section d’Initiation au Langage (SIL). Clin d’œil à mon ami Bic Rouge. Si on se pose les bonnes questions. Les personnages publics de mon village font-t-ils bonne presse ? À la vérité, « on respecte, un type, une femme, un jeune homme, qui est là devant vous avec ses opinions, ses idées, capable de les défendre. Ce n’est pas l’arrogance […] nous c’est la vérité qu’on recherche, c’est comme ça qu’il faut être, ils vont vous respecter, vous appeler au dialogue, dire qu’on s’est trompé. », dixit Théophile Obenga. Ceci reviendrait donc à dire qu’on doit éviter d’être démagogue ou de pratiquer la diversion. Assumer ses propos, avoir une vision. Évoluer selon les théories et les paradigmes qui nous conviennent. À ce niveau, on semble être d’accord. Seulement, comment les personnages publics de mon village gèrent leur image ? J’en ris souvent lorsque les « caïds » de la plume sont là à dire un tel a dit ceci et cela mais toi-même, que dis-tu ? Et bien, Ondoa, dit : MA BOUCHE N’EST PAS UN BAC À ORDURE ET VOS OREILLES NE SAURAIENT ETRE DES DEPOTOIRS D’IMMONDICES. Faisons extrêmement attention à nos déclarations lorsque nous bénéficions de la visibilité des mass media, avec la complicité de notre talent, et le « suivisme » des fans. Busta flex dans une de ses chansons dit que l’argent rend sourd, aveugle et muet et quelqu’un d’autre d’ajouter « arrogant » ! Mon grand frère Ateba Eyene Sylvestre m’a boosté au-travers de ses interventions media à vouloir découvrir ce que c’est que la sémiologie. L’Archéonomastique de François de Borgia Evembe m’a réactivé. C’est en ce moment que j’ai cherché à savoir ce à quoi renvoyait mon nom Ondoa : forêt, Fie (se lit fiè en Ewondo). Autrement dit, l’environnement, l’Intelligence Verte : l’Espoir ! Littéralement, le baptême, l’immersion de par la racine « du », « dou », « do » de mon nom. Ceci est extrêmement important pour comprendre la suite des agissements et réactions des uns et des autres, sans toutefois qu’ils ne s’en aperçoivent de l’impact qu’ils exercent sur les autres. La Culture est le quatrième pilier du développement durable. D’aucuns rétorquent et puis quoi ? Passons ! Revenons même à ce qui me donne l’envie d’écrire La Parabole du Buzz. Le buzz est un emballement médiatique de courte durée. Il n’est apriori pas mauvais. Certains y voient une façon de revigorer leur image ; d’autres, un stratagème pour évincer leurs détracteurs. Les stratèges le pensent, le planifient et doit obéir à un objectif spécifique, d’après eux. Le premier destinataire étant la masse. La pauvre ! « La masse c’est l’imbécilité » selon Patrick Nguema Ndong parce que généralement réceptive, perméable à la première impression. Cependant, les personnages publics sont extrêmement fragiles, sujettes à tout genre d’invectives. Il faut sauver les personnages publics. Il faut les protéger. La vie n’a jamais été un fleuve tranquille, ah oui !La presse à gage et/ou à scandale ne vous laissera jamais et c’est de bonnes guerres d’autant plus qu’elle est, dans une certaine mesure, dans son rôle. Toi là ! Femme célèbre, homme célèbre, ta vie intéresse les gens au moindre petit détail. Même des choses les plus incongrues. Généralement, les paparazzis et les fouineurs « enquêtent » sur toi. Ça fait donc le buzz lorsque tu réagis et c’est là justement que tes détracteurs t’attendent. Dois-je forcément réagir si je suis accusé à tort, calomnié ou diffamé ? Le plus important est de jauger les paramètres. C’est en cela que l’équipe de Communication (relation publique, relation presse, attaché(e) de presse, community manager) d’un personnage public intervient, et fait le point de la question. Examine les enjeux. Le mécanisme d’une possible riposte. Les deadlines sont donc importants dès lors. Même si certains personnages publics sont foncièrement têtus et entêtés. Si tu restes silencieux, l’opinion tire ses conclusions. Et dans les cas où les termes du deal d’un prétendu buzz que tu as passés seraient violés, alors là ça se complique. Il y a eu une situation du genre entre une chanteuse et un pasteur. Une partie avait alors esté en justice dans l’espoir d’être réhabiliter dans ses droits. Les personnages publics bénéficient des privilèges de la popularité. Lorsqu’elle s’effrite, tu es aux oubliettes voire désavoué. Tu veux être célèbres alors, mets-toi à l’école du coaching personnel. Aies une bonne équipe. Ceux qui servent ta cause, ceux qui peuvent lire la « météo » car le buzz est réservé aux stratèges somme toute aux « initiés ». C’est un sabre à double tranchant. Tu ne le fais pas, il te fait. Seuls les grands maîtres peuvent prétendent s’en sortir. Un dicton Bantu dit : si un fou ramasse tes vêtements au bord de la rivière pendant que tu te baignes, si tu te mets à le poursuivre, assurément « sans caleçon », tu t’ériges en nouveau fou parce que tu es nu. L’égrégore, robot astral, des célébrités se nourrit, dans la plupart des cas, des énergies (temps mis à commenter/liker les tweet/post, les partages, des youyous, des acclamations, etc) de leurs fans bref de la masse. Le buzz est tentant, exaltant lorsqu’il sert encore ta cause mais quand il te montre le côté pile, recule et ajuste ta sortie médiatique. Les titres « naya » (c’est comment) de Govinal, sorti en 1987, et Soul makossa de Manu Dibango - paru en 1972 - continuent de faire parler d’eux, par exemple. Ils n’ont pas qu’été des emballements médiatiques mais ils sont atemporels. Lisons même parfois non ! « Armez-vous de science jusqu’aux dents. A compétences égales, La Vérité triomphe » : Cheikh Anta Diop.

Bibala (A bientôt) pour une autre chronique fleuve !

 

ONDOA Marcel

 

Read 336 times Last modified on Friday, 27 October 2017 13:41

Notre radio en ligne écoutez aussi notre radio en ligne

Top Tweets

Restez connecté avec 4ème Pouvoir

Recevez nos breaking News Par Mail!

  • Breaking News Alerts
  • Business News Alerts
  • Scoop et faits Divers