Thursday, 06 July 2017 12:36

CAMEROUN - ECONOMIE: M. CELESTIN BEDZIGUI S'EXPRIME SUR LA GESTION DE SON PAYS

Written by LA REDACTION
Rate this item
(0 votes)

Chef traditionnel, chevalier de l’ordre national de la valeur et homme politique, essayiste et patron d’une agence de notation financière Mr Célestin BEDZIGUI est un camerounais polyvalent né dans les années 1950.

PORTRAIT DE L’INVITE

Fin connaisseur des arcanes financières et du milieu politique national et international, Mr Bedzigui représente aujourd’hui une voix des plus porteuses dans la grille sociopolitique camerounaise. Ancien pensionnaire des établissements confessionnels, c’est à l’Ecole de mission catholique de Mokolo puis au Collège Sacré Cœur de Makak qu’il arpente ses premières classes. Fondateur d’une agence de consulting au Cameroun, il a effectué un bref passage dans les services du Ministère des finances et au sein de nombreuses entreprises parapubliques. Titulaire d’une licence en sciences économiques et en droit, il est détenteur d’un doctorat en économétrie, prospective et prévision. Crée le Parti de l’Alliance libérale en 1991, qui fusionnera 6 ans plus tard avec l’UNDP. Actuellement Vice-Président de l’UNDP au plan légal, son statut au sein de ce parti fait l’objet d’un dossier devant les tribunaux vis-à-vis du Président national Bello Bouba Maigari.

1-DE SON RAPPORT A LA FINANCE

Mr Celestin Bedzigui, que pensez-vous de l’environnement économique actuel au Cameroun ?

Mr Célestin estime que la question centrale au Cameroun devrait être économique car ces trente dernières années, les préoccupations politiciennes ont inondé la vie au pays. Au vu des chiffres du taux de sous-emploi tournant autour de 70%, et d’un taux de chômage élevé (40%). Il milite pour la naissance de stratégies de réflexion pouvant aboutir à des solutions efficaces et concrètes pour pallier à ces dilemmes importants qui sont couplés à une extrême misère. Son programme politique aura pour pilier la recréation d’un système économique ou la priorité sera tablée sur la création d’emplois.

Quelles réponses proposez-vous pour sortir le pays de cette situation ?

Cela passera notamment par l’insertion du Cameroun dans les échelles de valeur mondiales, élaborer une politique d’attraction des investissements directs et indirects étrangers, la mobilisation et orientation de l’épargne domestique pour une reprise industrielle camerounaise. Cela pourra résoudre à terme l’insuffisance énergétique. Par ailleurs l’implantation ou la construction d’un réseau routier conséquent pour la mobilité des personnes et des biens dans tout le territoire national. Faire profiter des dividendes démocratiques à tous étant le but ultime recherché.

La SNI (société nationale des investissements) qui devait promouvoir un capital populaire, n’a pas pu porter les actions d’origines en faveur des entreprises privées et publics dont le portefeuille comporte 40 sociétés d’Etat. La Bourse des valeurs de Douala est quant à elle une structure qui pourrait être le réceptacle des épargnes si changements étant au vu de ses 3 à 4 entreprises cotées malheureusement.

 

Parlons à présent de l’endettement du Cameroun, quel rôle doit jouer le MINFI pour amoindrir ses effets ?

L’endettement du Cameroun (28% du taux d’endettement avec 700 milliards empruntés par an soit 30% du budget de l’Etat), le statut actuel de la DSEX (Douala stock exchange) devraient être autant de priorités auxquelles le MINFI aurait l’obligation de s’y attacher. La bonne gouvernance financière doit être un combat de la première heure. C’est cette situation qui a conduit le FMI à venir proposer ses services pour le réajustement économique du Cameroun. Mr BEDZIGUI souligne que le financement d’une économie a ses sources et chacune d’elle possède un cout.

 

Nous aimerions savoir, quelles sont les sources en cause de cet endettement ?

Pour les sources, il y’a des dons, les prêts-projets (faits à des taux de 2 à 3% maximum), les emprunts obligataires, les eurobonds (autre type d’emprunt). Le service de la dette du MINFI se trouve dans cette situation car ayant privilégié des emprunts à fort taux d’intérêt de remboursement avoisinant les 20 à 30%. Les mesures de réduction du train de vie de l’Etat devraient être engagées et non de mettre en avant le financement des charges de fonctionnement à travers ces prêts.

La corruption, la moralité publique, la mal gouvernance sont autant de problèmes que rencontrent le Cameroun qui grippent le fonctionnement de l’Etat qui nécessitent des solutions. Des investissements additifs sont nécessaires dans un environnement sain. Pour ce faire l’injection de 90 000 milliards de FCFA dans le tissu économique sont des préalables devant se repartir comme suit : 30% venant du budget de l’Etat, 60% par des investissements privés domestiques ou étranger à l’horizon 2025 afin d’améliorer notre attractivité économique.

 

Quelles places doivent avoir les agences de notation dans le circuit économique ?

Les agences de notation sont des « soft power » puissants pour l’observation des économies mondiales. Dans la catégorisation des risques ou des papiers internationaux financiers variant des pays, tels « investissements grade », les pays où il y’a des risques énormes avec des taux de 5% tels l’Ile Maurice, l’Afrique du Sud, le Maroc, la Tunisie avec des clients des « founds managers ». Les classements comparatifs sont faits tous les 18 mois. En agences majeures telles Standard and pours, Morings, American best et celles spécialisées pour les pays d’Afrique notamment Global and Services dont il en est le manager.

 

2-MR BEDZIGUI ET SON TRAIT D’UNION A LA POLITIQUE

 

Nous savons que vous avez été en exil aux Etats-Unis, nous voulons savoir que s’est-il véritablement passé pour que cela conduise à ce départ forcé ?

A propos de son exil politique, les sources de ce dilemme ont commencé au sein de son agence de notation et consulting au Cameroun par des blocus venant de l’appareil administratif et politique.de son épisode au sein de l’UNDP, des divergences énoncées au sein de l’analyse des accords de 1997 entre ce parti et le RDPC, et la fusion avec le PAL. Etant entendu que les réformes proposées au sein de l’UNDP par Mr Bedzigui au sujet du renouvèlement du leadership et des solutions pour un choix d’une nouvelle vision du fonctionnement du parti ont été rejettes par le président national Bello Bouba Maigari. Tant bien que mal, ces expériences n’ont pas édulcoré ses convictions politiques.

 

La fusion du PAL et de l’UNDP, quel était le contexte de cette fusion ? Que dire de l’opposition camerounaise ?

La fusion du PAL et de l’UNDP était inscrite dans une mouvance de coalition des partis politiques afin d’éviter une situation de monopole dans la désignation des hauts dirigeants du bureau politique. Le triste constat de cette pléthore de partis politiques a ainsi été fait par Mgr Desmond TUTU lors d’une visite au Cameroun dans le cadre de ses rencontres avec les leaders politiques. L’avenir du pays doit se poser durant les prochaines échéances électorales. Le problème central au Cameroun vient du parti au pouvoir qui se constitue en régime totalitaire malgré les velléités démocratiques de la famille de l’opposition. Il souligne que les avancées démocratiques n’auraient pas eu lieu si l’opposition ne s’était pas saisie de cela dans le cadre du multipartisme. La force de cette opposition est combattue dans la communication du MINCOM quotidiennement.

 

Au vu de la victoire d’Emmanuel Macron et de Donal Trump lors de leurs présidentielles respectives, diriez-vous que les mouvements populistes peuvent avoir du succès en Afrique ?

Les mouvements populistes à son avis ne sont pas démarches conseillées aux pays africains car elles comportent un habit de démagogie et d’un discours électoraliste à court terme. Les exemples de Donald Trump dans ses actes politiques démontrent à suffisance de la frontière existante de ses idées et des conséquences de régression observées aux Etats-Unis.

La crise anglophone, quelle interprétation vous en faites ?

La crise anglophone est à son sens est une illustration de cette férocité du régime et le fédéralisme à 3 ou 4 Etats, doit être la meilleure réponse afin de résoudre cette équation au vu des dérives des droits de l’homme observées et des comportements judiciaires vacant à contre-courant des valeurs fondamentales républicaines. Un centralisme jacobin hérité de la colonisation excessif en est la cause.

Au sujet des travaux qui se préparent avec la diaspora, quel sentiment à cet égard ?

L’initiative prise par le MINREX sur les travaux de la diaspora en Aout prochain est louable mais ne parvient toujours pas à porter des fruits conséquents eu égard de précédents. La diaspora camerounaise, la société civile ont été les priorités de la Diaspora Cameroon Conférence à Washington en sa qualité de Chairman afin de remobiliser et réunir les énergies camerounaises dans le sens du développement et du progrès de la pensée.

 

Le 21 Octobre dernier, à Eséka s’est produit l’une des catastrophes ferroviaires des plus meurtrières du pays, auriez-vous des mots concernant la gestion de ce drame par l’Etat du Cameroun ?

Le drame d’Eséka, est une image forte qui a laissé perplexe notre invité sur le non dédouanement du Chef de l’Etat et de ses hautes autorités par rapport à leur non venue sur les lieux de la catastrophe : cela est inadmissible à ses yeux car au moins saluer la mémoire de ses compatriotes est un devoir en de pareilles circonstances. Il se serait également attendu à une reconnaissance nationale de RUBEN Um Nyobè en tant qu’héros national, ériger une stèle lors du 20 Mai dernier ou sa veuve fut conviée au diner offert au Palais de l’Unité, mais aucune action faite en ce sens à son regret.

 

Que dire du dossier Ben Modo contre la FECAFOOT ? Lorsqu’on sait pertinemment que le Cameroun sera l’hôte de la CAN 2019 ?

Au plan sportif, des démarches doivent être prises pour la construction des infrastructures y afférentes pour la pratique du sport. Des stades modernes dans les villes secondaires proposées par Prime Potomac dirigée par Mr Ben Modo à la FECAFOOT ne semblent pas intéresser l’instance sportive nationale. Or la gouvernance dans ce secteur est nécessaire.

 

3-SA LECTURE DE L’ACTUALITE NATIONALE ET INTERNATIONALE

 

L’élection d’Emmanuel Macron a inspiré certaines personnalités en Afrique à se lancer en politique, notamment la jeune génération camerounaise à l’image de Cabral Libii et Martial Bissog. Quel regard jetez-vous sur leurs initiatives ?

L’élection d’Emmanuel Macron est une image positive dans la projection des jeunes qui se lancent dans l’entrepreneuriat politique tels Cabral Libii et Martial Bissog. Son élection signe la fin d’une époque et d’un cycle entre le « sarkozisme et le mitterrandisme ». et de  Bien que les contextes soient différents, l’expérience, l’apprentissage, les passages pratiques sont importants. Le « jeunisme » comme il le qualifie, n’est pas une idéologie en soi et se donner le temps de réfléchir sur les enjeux du Cameroun et mieux connaitre les méandres des institutions. Les discussions ou échanges entre acteurs publics doivent se poursuivre comme cela a été le cas récemment de Cabral et la présidente du CPP Kah Walah. A toujours apporté son soutien aux candidats de l’opposition et continuera de se livrer à cet exercice pour le bien commun lors des échéances électorales.

 

De plus en plus de jeunes se lancent dans l’entrepreneuriat, que dire de cette ruée économique depuis certaines années ?

L’entreprenariat reste pour lui le meilleur accès de développement pour son pays dans son domaine d’activités. Faire des pépinières d’entreprises par des méthodes diverses par des « trusters » par exemple. Les startups au Cameroun rencontrent des problèmes de financement, malgré leur « business concept » originaux. Les investisseurs ont de la retenue à mettre des liquidités dans cette aventure économique, en somme l’abscence d’un maillon précis identifié pour l’accompagnement de ces plateformes innovatrices. Express Union est une formidable entité économique au vu de sa vitesse d’expansion et ses services mais des réajustements étaient nécessaires au vu de la concurrence. Les opérateurs tels Orange et MTN ont exploité ls failles de son manque de dextérité en matière managériale.

 

Comment faire face au phénomène de radicalisation des jeunes dans notre pays, qui depuis 2014 est victime d’attaques terroristes venant de boko-haram ?

La radicalisation de jeunes musulmans dans le contexte général siégeant au terrorisme, notre invité se tint perplexe. Cependant, il poursuit du fait selon lequel les services de renseignement sont habilités à amoindrir ce phénomène sinon le faire disparaitre car la gestion de l’information est au cœur du terrorisme. Les responsables locaux dans les régions du Nord et d’Extrême-nord, se doivent pour exemple de prendre des dispositions importantes pour le contrôle de ses habitants respectifs.

La suspension d’Adèle Mballa suite à sa faute professionnelle aux antennes, que pensez-vous de cela ?

L’affaire d’Adèle Mballa devrait encourager l’organisation CRTV à adopter des nouveaux modes de gestion de crise, appréhender l’acte posé, le « damage control », ne pas faire du « ponce pilatisme » dans ce cas. Parfois ne pas se livrer à une vindicte mais sensibiliser et protéger ses collaborateurs.

 

Quelle appréciation faites-vous du média numérique Le Quatrième Pouvoir ?

Notre invité du jour salue avec beaucoup d’admiration l’originalité de la plateforme « Le Quatrième Pouvoir » qui représente à ses yeux, l’expression saine de l’utilisation des réseaux sociaux dans un contexte de plus en plus numérisé sinon ouvert au monde. Encourage et témoigne de sa gratitude envers tous ceux qui ont participé à l’élaboration de ce programme. Mr Célestin Bedzigui se tient prêt pour de nouvelles sollicitations dans le cadre de la transmission des savoirs et l’accompagnement des générations pour le progrès de la pensée et les alternatives de développement du Cameroun.

UNE EDITION DU :  VENDREDI 02 JUIN 2017

ENTRETIEN CONDUIT PAR  M. Eitel Franck Hervé MOUEN/ Le Quatrième Pouvoir

DUREE DES ECHANGES : 2H40 mns

 

Read 387 times Last modified on Friday, 07 July 2017 09:46

Media

Notre radio en ligne écoutez aussi notre radio en ligne

Top Tweets

Restez connecté avec 4ème Pouvoir

Recevez nos breaking News Par Mail!

  • Breaking News Alerts
  • Business News Alerts
  • Scoop et faits Divers