FONDS DE L’ENVIRONNEMENT POUR LA NATURE: ENVIRON 8 MILLIARDS DE F POUR LE CAMEROUN

Les modalités d’utilisation de ce financement étaient au centre d’une concertation initiée par le ministère de l’Environnement jeudi dernier à Yaoundé.

Toutes les parties prenantes en matière de protection de l’environnement ont été conviées à un dialogue national jeudi dernier à Yaoundé. Initiée par le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), cette rencontre avait pour objectif de voir comment le financement octroyé par le Fonds de l’environnement pour la nature (FEM) au Cameroun, soit environ 8 milliards, sera utilisé dans les projets à retenir. Ceci dans le cadre de sa 7e phase opérationnelle.

Ce processus consultatif du FEM recommande l’implication de toutes les richesses intellectuelles et expertises dans la perspective de garantir la pérennité des résultats issus des projets. Ceci afin de renforcer l’appropriation nationale pour optimiser les actions du FEM à travers une dynamique et efficacité de terrain. Au cours des travaux lancés par le ministre Hele Pierre, le coordonnateur du FEM en Afrique, Ibrahima Sow a rappelé que l’organisme dont il a la charge fonctionne par cycles de quatre ans. « Chaque cycle est caractérisé par un nombre d’axes stratégiques et des orientations programmatiques.

Pour cette septième phase du FEM, l’accent sera mis sur ce qu’on appelle des programmes à impact », a-t-il insisté. Il s’agit des programmes qui cherchent à développer des synergies entre les différents domaines d’intervention du FEM que sont la biodiversité, les changements climatiques, la dégradation des terres mais aussi les produits chimiques et les eaux internationales. En ce qui concerne les programmes, on distingue d’abord celui sur la gestion durable des forêts avec un sous-programme sur la gestion du bassin du Congo, ensuite sur les villes durables puis le système alimentaire et enfin la restauration des terres dégradées. Pour le ministre Hele Pierre, la formulation des projets à financés par ce fonds concerne trois secteurs avec chacun un montant à allouer : la biodiversité avec un portefeuille de 10, 96 millions de dollars, les changements climatiques auront une enveloppe d’1,63 millions de dollars et 1,40 millions de dollars pour la dégradation des terres. Sont concernés, le secteur privé, les ONG notamment ceux qui répondront aux critères seront identifiés puis sélectionnés. Ce sera sous le contrôle du système transparent d’allocation des ressources (Star).

 

Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG

 Source : Cameroun tribune

Facebook Comments
Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close